dans Zaurus

Mon ordinateur a fait des petits !

Pour Noël mon ordinateur a mis bas. Voici des photos de la maman et du bébé !

dans Soya3D

New Soya's GUI preview

I'm currently working on a new widget system for Soya.

It will feature advanced widgets such as scroll panes or flying windows, as well as a nice automatic dimensioning system, even better than GTK and Tk ones !

For now, I'm focusing on the widget's logic, and not on their graphical aspect.

The final goal being to add Soya's support to EditObj 2, in order to be able to generate dialog boxes in Soya for editing various game objects. Can be usefull for game editor but also for many complex games (roleplaying games, strategy games,...). I'm precisely thinking about new game projects in that area.

Here are some screenshots using various styles :

Songwrite 2 0.1.2

Songwrite 2 0.1.2 fixes a few bugs that were remaining in 0.1 and 0.1.1, namely :

  • Guitar pro importer was missing

  • Fix copy / paste of notes with alterations on staffs

  • Fix view name translation

  • Fix "AttributeError: 'ObjectPack' object has no attribute 'song'" when selecting notes

  • Fix copy-paste between different windows

You can get it there.

Songwrite 2 0.1

Here is a first stable release of Songwrite 2!

Songwrite 2 is a tablature editor for Linux, written in Python with GTK and Cairo. A tablature is a guitar partition ; Songwrite 2 supports many string instruments in addition to traditional staffs.

With Songwrite 2 you can...

  • ... edit tablatures (guitar, bass, banjo,...) and staff, and add lyrics to write your own songs !

  • ...create your own songbook

  • ... play your partitions

  • ... print your partitions and your songs

  • ...convert automatically staffs to tablatures and tablatures to staffs

  • ...export your songs into many formats (PDF, Midi, ASCII tablatures, GNU Lilypond, LaTeX, PostScript,...)

  • ... import Guitar Pro 3 / 4 file (experimental)

Songwrite 2 is a complete rewrite of Songwrite 1 with :

  • A new interface based on Gtk 2 and Cairo, with anti-aliasing

  • A new staff rendering engine, now handling tonality and alteration correctly

  • A new plugin system

  • A new documentation

  • Printing support updated for recent version of Lilypond (2.11.20 and above)

EditObj 2 0.1rc1 is out !

This is the very first release of EditObj 2.

It is a full rewrite of EditObj 1, and it now supports both Tk and Gtk 2.

Songwrite 2 0.1rc1

Voici la toute première version de Songwrite 2 !

Il s'agit d'une réécriture complète de Songwrite 1, avec une nouvelle interface en Gtk 2 et Cairo. À essayer de toute urgence !

Towards Songwrite 2 !

Here is a screenshot of an in-development version of Songwrite 2. The interface is totally rewritten.

Technically speaking, it uses GTK2 and Cairo, along with EditObj 2 (an improved version of EditObj which support GTK in addition to Tk).

Graphically speaking, it features antialiased text and graphics, funny icons, and four edition modes corresponding to the four tabs at the bottom of the window : Song mode, Partition mode, Time mode, and Note mode. The notebook automatically displays the attributes of the selected object(s) (possibly several of them).

Hope to release that soon ;-)

_images/sw2.png

EditObj 2

EditObj 2, le retour du générateur de boîte de dialogue universelle en Python ! Inspiré par les Java Beans, EditObj2 pousse le concept beaucoup plus loin. En cours de codage :

  • Multi-GUI (GTK et TK pour l'instant)

  • Liste des attributs des objects

  • Arbre des objets

  • Jolis barre avec titre et icône, totalement inutile sinon pour prouver que les boîtes de dialogues générées ont aussi le droit d'être belles

  • Annulation multiple

  • Mise à jour automatique lorsque les objets sont modifiés

Et le détail qui tue : l'édition de plusieurs objets combinés en un "pack" :

Les petits

_images/76.png

Appel à voter -- Enjeu pour le second tour

Vote utile ou vote tout court ?

Contraitement au premier tour, ne pas voter Ségolène ne permet pas de voter pour quelqu'un d'autre. Voter pour Ségolène au second tour, ce n'est pas un vote utile, c'est un vote tout court.

Le vote blanc, ça ne compte pas !

Les votes blancs n'étant pas comptabilisés, voter blanc revient à voter nul.

Le vote nul, c'est nul !

Certains ont pour mot d'ordre "voter Bové aux deux tours". Qu'y gagneront-ils sinon l'éphémère satisfaction de leur égo personnel ?

Et si 80% des électeurs voteraient Bové au second tour ? Éh bien ces votes nuls ne comptent pas, et le candidat élu (a priori Sarkosy vu que les votes de gauche se seraient gaspillés en votes nuls) gouvernerait pendant 5 ans d'une main de fer. Ce n'est pas démocratique ? Mais l'élection de Chirac en 2002 était-elle démocratique ? Est-ce que ça l'a empêcher de gouverner jusqu'au bout ?

Abstention, piège à con !

On dit que les élections sont des pièges à con. C'est vrai. Mais le piège à con, ce sont bien les élections, et pas le fait d'aller voter. Ceux qui s'abstiennent tombent tout autant dans le piège : quel que soit le candidat élu, il sera le président de tous les français, même de ceux qui se seront abstenus. Le jeu de l'abstention est dangereux : voir par exemple ce qui s'est passé récemment au Mexique (la gauche radicale appelle à l'abstention, le candidat de gauche molle échoue de peu face à la droite, les deux gauches s'unissent dans la rue, le soufflé retombe, la droite dure a gagné).

Enfin, s'abstenir alors que des milliers d'immigrés rêveraient de pouvoir voter ? Ce serait faire preuve d'un incroyable mépris à leur égard. Pourquoi ne pas proposer à un jeune immigré de voter à sa place pour le candidat de son choix ? Ce serait un acte de désobéissance civique en faveur du droit de vote des étrangers !

Faire perdre Ségolène ?

Nous sommes des militants, nous avons des papiers et le droit de vote. Nous sommes des privilégiés. Avons-nous le droit de cracher dans la soupe ? Tandis que d'autres seraient aux premières loges pour en subir les conséquences, ceux qui n'ont pas le droit de vote et que l'on arrête à la sortie des écoles, ceux qui ne sont pas des militants et qui, contrairement à d'autres, n'ont pas les réseaux, les connaissances ou la débrouillardise qui permettront de survivre à cinq ans de droite très dure.

Si Sarkosy est élu ?

Si Sarkosy est élu, on peut lui faire confiance pour tenir parole : généralisation des OGM, construction de nouveaux EPR, légalisation des brevets logiciels, politique ultra-libérale et ultra-répressive.

Si Sarkosy est élu, il n'y aura pas de recomposition de la gauche dans le sens qui nous est favorable : en 2012, il y aura une très large coalition pour chasser Sarkosy, qui ira de l'UDF au PCF voire à la LCR. Cette coalition se fera sur une position de gauche très libérale, par exemple derrière Bayrou. C'est ce qui s'est produit en Italie pour chasser Berlusconi.

Enfin, si Sarkosy joue les dictateurs, je ne suis pas certain qu'il y aura une nouvelle élection présidentielle en 2012... ou alors sur des machines à voter truquées !

Et si Sarkosy est vaincu ?

Il ne vit que pour être président. Et si, au dernier moment, la place lui échappait ? Il péterait les plombs ! Et si cela a lieu devant les caméras, il pourrait bien discréditer durablement non seulement sa personne mais aussi son parti et ses idées...

Si Ségolène est élue ?

Il reste un peu de rose au PS. Il y a un clivage libéraux- antilibéraux, et Ségolène comme Sarkosy sont des libéraux. Mais il y a d'autres clivages : le traditionnel clivage droite-gauche, qui sépare plus ou moins les deux candidats. Le clivage entre les écologistes et les non-écologistes. Et puis il y a le clivage entre la démocratie et les fachos... Ne prendre en compte qu'un seul de ces clivages serait absurde.

Parmi les points positifs du programme de Ségolène : une 6ème république avec "une dose" de proportionnelle aux législatives (ce qui permettra la représentation de la gauche antilibérale à l'Assemblée), un moratoire sur les OGM et sur l'EPR, le refus des brevets logiciels,... Certe c'est insuffisant, et les promesses ne seront sans doute pas toutes tenues.

Ségolène peut être élue : lors du premier tour, 53,32% des électeurs se sont prononcés pour un candidat prônant une 6ème république parlementaire. Tout comme aujourd'hui, le Front Populaire râtissait très large, du PCF au centre (les "radicaux"), il s'opposait à une droite très dure voire fasciste, et il était dirigé par un modéré (Léon Blum). Si Ségolène est élue, un nouveau Front peut naître, poussé par une nouvelle opposition antilibérale unie à sa gauche.

Tabagisme passif : intox ou intoxication ?

Profitons que j'aie depuis peu un diplôme de pharmacien pour répondre à de fausses rumeurs : l'OMS a refusé de publier une étude sur le tabagisme passif, étude qui semblerait montrer qu'il n'y a aucun danger... et tout de suite on crie à la désinformation...!

L'étude en question montre seulement que l'importance du tabagisme passif n'a pas d'influence sur le risque du cancer du poumon : que le conjoint fume un demi ou deux paquets par jour ne change rien. Mais ça ne veut pas dire que, s'il n'en fumait aucun, ça ne changerait rien ! On ne peut pas extrapoler : les phénomènes allergiques, par exemple, ne sont pas dose-dépendants mais de type "tout ou rien".

Par conséquent, la méthodologie de l'étude est bancale : si on veut prouver l'absence de danger du tabagisme passif, il aurait fallu prendre 2 groupes de patients, un groupe "fumeur passif" et un groupe "strictement non fumeur". Ce n'est pas le cas de cette étude.

De plus, il se trouve que le fumeur passif développe une forme de "résistance" au tabac, à condition qu'il respire suffisamment de fumée de manière régulière. En revanche, le risque du tabagisme passif est beaucoup plus important pour des "petits" fumeurs passifs, ou des fumeurs passifs "occasionnels" ou "temporaires".

Par ailleurs, l'étude porte en particulier sur l'enfant. S'intéresser au cancer du poumon chez l'enfant me semble "fumeux" (c'est le cas de le dire), et l'asthme aurait dû être pris en compte.

Enfin, rappelons que les méfaits du tabac ne se limitent pas au cancer du poumon, à la fois sur le plan sanitaire (BPCO, asthme pour les enfants,...) et en dehors (ça pue !).

Logiciel Libre et José Bové

Le logiciel libre est un exemple "d'utopie qui fonctionne". Cette utopie repose sur l'idéal du partage de la connaissance, un thème qui est aussi abordé dans le mouvement altermondialiste et par "la gauche" en général.

Lorsque deux personnes se partagent un gâteau, chacune des parts est réduite de moitié. Au contraire, lorsque l'on partage de la connaissance, ou d'autres "biens immatérielles", chaque personne peut obtenir la totalité de la connaissance originelle. C'est le cas lorsque l'on emprunte un livre dans une bibliothèque, par exemple. Le logiciel libre repose sur quatre libertés fondamentales qui garantissent le partage de la connaissance /index :

  1. la liberté d'utiliser le logiciel, pour n'importe quel usage,

  2. la liberté d'étudier le fonctionnement du logiciel et de le modifier (on parle d'accès au "code source", équivalent à la recette d'un plat ou à la partition d'une musique),

  3. la liberté de diffuser le logiciel, par exemple à vos amis,

  4. la liberté de diffuser des versions modifiées du logiciel.

Le logiciel libre s'est développé de manière décentralisé voire artisanale, par opposition aux logiciels propriétaires (c'est à dire non-libres), souvent issus de grandes multinationales, comme Microsoft. Le logiciel libre est aujourd'hui un succès : il est possible d'utiliser uniquement des logiciels libres sur son ordinateur. Ce mouvement de partage de la connaissance dépasse aujourd'hui le cadre du logiciel, pour être appliqué à la musique [2], à la connaissance encyclopédique [3], ou à d'autres "biens immatériels". On parle alors du "libre" tout court.

Cependant, et de la même manière que les mouvements sociaux, écologistes ou altermondialistes, le logiciel libre doit affronter des menaces de la part des multinationales et des gouvernements français et européens. Ces menaces vont du non-respect de la loi pour préserver les grandes multinationales (vente-liée d'ordinateur et de logiciels [4]) et de la publicité déguisée pour les logiciels propriétaires (notamment à l'école [5]) à l'appropriation de la connaissance (brevets logiciels [6]) en passant par la criminalisation (interdiction de certains logiciels, DADVSI, lois liberticides [7]).

Le mouvement réuni derrière la candidature de José Bové et le mouvement du logiciel libre partagent des objectifs, mais aussi des adversaires, communs. Par exemple, nous faisons le rapprochement entre le combat contre les brevets logiciels [6] et le combat contre les brevets sur les médicaments (contre le Sida en Afrique notamment [8]) ou sur le vivant [9]. Mais nous faisons aussi le rapprochement entre les procès intentés aux faucheurs d'OGM et ceux intentés à de soit- disant pirates [7].

Une réponse politique est donc nécessaire, sur les questions liées au logiciel libre. Ce document contient nos réponses au questionnaire [10] que l'APRIL (Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre) a adressé aux candidats à la présidentielle.

Les principales positions et propositions que nous développons sont les suivantes :

  • le refus des brevets logiciels, l'abrogation de la loi DADVSI et des lois "liberticides",

  • la création d'un droit à l'interopérabilité (permettant à n'importe qui de concevoir un logiciel capable "d'interopérer", c'est à dire de dialoguer, avec un logiciel existant),

  • l'utilisation massives des logiciels et ressources libres et des standards ouverts dans les administrations et dans l'éducation nationale,

  • la création d'un service public du logiciel libre, afin de développer sur fond public et de manière pérenne les logiciels libres nécessaires, notamment pour les administrations et l'éducation nationale,

  • l'obligation de rendre public les logiciels et articles scientifiques réalisés sur fond public (logiciel libre pour les logiciels).

/index [http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html]

[2] [http://www.dogmazic.net]

[3] [http://fr.wikipedia.org]

[4] [http://racketiciel.info]

[5] [http://questions.assemblee-nationale.fr/q12/12-100005QE.htm]

[6] [http://brevets-logiciels.info]

[7] [http://www.silicon.fr/fr/silicon/news/2003/12/02/ouverture- proces-pirate-dvd-jon] , [http://www.sur-la- toile.com/mod_News_article_2586___.html]

[8] [http://www.monde-diplomatique.fr/2002/02/DEMENET/16129] , [http://www.actupparis.org/mot91.html]

[9] [http://www.ogmdangers.org/action/brevet/brevets_intro.htm]

[10] [http://candidats.fr]

Les réponsesdans le document PDF ci-joint sont une proposition de réponse au questionnaire de l’APRIL, réalisée par le groupe "Logiciel libre et José Bové". Ces propositions ont été transmises au comité de campagne et sont en attente de validation.

reponse_candidats_fr.pdf

Appel à la création d'un groupe "Logiciel Libre et José Bové"

Appel à la création d'un groupe "Logiciel Libre et José Bové"

Le logiciel libre est un exemple "d'utopie qui fonctionne". Il est porté par un mouvement associatif important, à la fois par les idéaux qu'il véhicule (le libre accès à la connaissance), les victoires qu'il a déjà remporté (par exemple contre les brevets logiciels), l'influence des personnes impliqués dans ce mouvement (beaucoup étant très actives sur Internet) voire même son poids économique.

Malgré cela, le logiciel libre est de nouveau menacé, par de nouvelles tentatives pour imposer des brevets logiciels en Europe, par des pratiques commerciales inéquitables de la part de grandes sociétés. De plus, l'utilisation des logiciels libres dans les administrations comme dans l'éducation progresse beaucoup plus lentement que ce qui serait souhaitable, tant pour la liberté d'accès à l'information que pour les finances publiques. Une réponse politique est nécessaire.

L'APRIL (Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre) a lancé récemment le site Internet candidats.fr pour interpeller les candidats à la présidentielle sur les questions politiques liées au logiciel libre. Elle demande en particulier aux candidats de répondre à un questionnaire assez pointu. Par ailleurs, notre programme antilibéral reste très vague sur ces questions.

Je propose donc de monter un groupe "Logiciel Libre et José Bové". Les objectifs de ce groupe pourraient être :

  • Améliorer le programme Ce que nous voulons sur les questions relatives au logiciel libre et plus généralement les questions de propriété intellectuelle, de droit d'auteur et d'accès à l'information.

  • Rédiger un brouillon de réponse au questionnaire de candidats.fr.

  • Faire campagne pour Jové Bové et les candidats unitaires aux législatives, en particulier dans le monde du logiciel libre et/ou en utilisant des logiciels libres.

Une quinzaine de personnes ont déjà rejoints ce groupe. Si vous êtes intéressé-e, contactez moi en précisant quels sont vos domaines de compétences et d'intérêt !

Combien de sous-marins nucléaire possède la France ?

Combien de sous-marins nucléaire possède la France ?

Un ou deux, comme le pensait Ségolène ?

Quatre, comme le pensait Sarkozy ?

Cinq, comme le pensait les journalistes ?

Six, comme l'affirme le ministère de la défense ?

Et José Bové, que devrait-il répondre à cette question ? La réponse est simple : trop.