ATTAC

L’association altermondialiste ATTAC (Association pour la Taxation des Transactions financières originellement) et donc accessoirement je suis membre !

Commentaires

BNIP

« Bienvenue à tous pour cette cérémonie d’ouverture de la cinquantième Altercapitale ! Rappelons que l’Altercapitale est née il y a un demi-siècle, que dis-je, mieux que cela, un vingtième de millénaire, sous le nom d’Altervillage. Notre petit village a bien grandi depuis : Altervillage, Interville, puis Altercapitale. Tout d’abord je vous propose d’applaudir des quatre mains notre président qui a su mené à bien cette croissance accélérée grâce à un juteux et judicieux partenariat avec les BNIP ! »

Le président arrive alors sous des applaudissements nourris (et désaltérés).

« Merci à tous ! Vous êtes formidables ! Permettez-moi aussi de remercier les BNIP pour l’installation de ces magnifiques tentes en forme de, disons, de cylindre surmonté d’un cône, si vous voyez ce que je veux dire… non ? Bon, en forme de fusée, vous voyez ? D’obus. Remerciement aussi pour l’argent liquide (et solide) que les BNIP nous ont offert ! Remerciement surtout pour la nouvelle mode de la paix lancé par les BNIP. Aujourd’hui qui s’équipe chic s’équipe BNIP ! Dans chaque sac à main (ou à pied), dans chaque sac à dos (ou à ventre), une BNIP ! Après l’iphone, l’ipad, et l’itoilette sèche, La BNIP est devenue le gadget nécessaire de notre époque. »

« Oh, mais je vois des visages perplexes, y aurait-il quelques ringards qui ne connaissent pas encore les BNIP ? La BNIP, c’est la Bombe Nucléaire Individuelle Portative. Au siècle passé, le développement de l’armement nucléaire a permis l’établissement d’une paix militarisée dans les relations internationales, ainsi que la guerre froide grâce à laquelle la bête communiste a été terrassée. Aujourd’hui, la BNIP se propose d’apporter les mêmes bienfaits dans les relations individuelles. Et, au nom des libertés défendues par le premier amendement, pourquoi chacun n’aurait-il pas le droit d’avoir un équipement de défense nucléaire à sa disposition ? En cas de tentative de vol, ou si vous êtes abordés par un travailleur de l’agression sexuel, la BNIP est l’arme ultime qui mettra fin à toute violence. »

« Je vous souhaite donc une excellente Altercapitale. Cette année nos ateliers porteront sur le transit énergétique et l’entrée du nucléaire, et plus particulièrement sur les techniques permacultrices de valorisation des zones radioactives contaminés, lesquelles, comme chacun sait, ce se sont multipliées exponentiellement ces derniers temps. »

(texte écrit lors de l’atelier d’écriture de l’Altervillage 2014)

Photos de l’Altervillage 2012 et de l’action à Issoire

Voici quelques photos de l’Altervillage 2012 (avec la construction du toit du bar et d’une douche solaire), ainsi que de l’action militante réalisée à Issoire (ils sont beaux nos banquiers ! Sans parler de notre conférencier et de nos slameurs !). Très bonne ambiance où l’utopie s’approche du réel !

Jolie déculottée à ATTAC !

Les résultats du vote pour le CA d’ATTAC sont sans appel : la « liste » défendue par l’ancien président Nikonoff, a reçu une franche déculottée puisqu’ils n’ont que 4 membres du CA contre 20 pour les opposants. Je rappelle que cet ancien président était soupçonné de fraude, et que par ailleurs sa « liste » (« avenir d’attac »), avait mené une campagne très agressive, allant jusqu’à s’emparer du fichier des adhérants pour les inscrire de force à leur liste de diffusion (ce qui n’est pas légal).

Ils avaient aussi effectué une campagne haineuse en direction des membres fondateurs, en dressant un tableau montrant les dons et aides matériels offerts par les fondateurs à ATTAC. Évidemment, ce tableau était presque vide… en revanche, il ne prenait en compte que les aides apportées à ATTAC national ! Mon ancien comité local utilisait la photocopieuse de la FSU, et la CGT finance nous prêtait une salle pour des réunions de manière occasionnelle. Mais ces aides n’apparaissaient pas dans le tableau… En fait je soupçonne les membres d“« avenir d’attac » d’avoir voulu saborder l’association en appelant à voter « non » à la liste des fondateurs. Cette manoeuvre a elle aussi échouée !

Les résultats complets sont disponibles sur le site d’ATTAC. Du coup, cela me redonnerait presque envie de ne pas quitter ATTAC… à voir !